Planification industrielle : comment lisser la charge des moyens de production ?

Published On: 18 juillet 2018Par Catégories : Planification et ordonnancement

Lisser la charge des moyens de production est un enjeu de taille pour les industriels. Il leur faut donc trouver les meilleures méthodes.

A l’heure où les délais raccourcissent toujours davantage et que l’on fonctionne souvent dans l’urgence, les outils de planification et d’ordonnancement peuvent se révéler des outils précieux.

En effet, les commandes arrivent dans l’atelier et c’est le responsable de production qui va charger les machines. Il va établir un planning, tous les jours. C’est un travail répétitif et complexe.

Avant, il y avait l’expérience et le savoir-faire pour affecter correctement les ressources. Aujourd’hui, il y a des outils de planification et d’ordonnancement.

 

Mieux organiser la planification et l’ordonnancement de ses ressources 

Pour lisser la charge, dans le cadre d’une planification industrielle, il faut parvenir à mieux organiser l’ordonnancement et la planification de ses ressources.

Cela passe par :

  • Avoir une vision claire de son carnet de commandes
  • Effectuer un exercice régulier sur les plan industriel et commercial (pic) et sur le plan directeur de production (pdp). La préconisation est d’une fois par semestre.
  • Intégrer les capacités de productions (machines et humaines) dans l’horizon de planification

Si on corrèle les trois, on parvient à une vision à plus long terme de ce qu’il va se passer dans l’atelier.

Lisser la charge en passant de la capacité infinie à la capacité finie.

 

Les outils de planification et d’ordonnancement récupèrent les données des ERP, qui comprennent les carnets de commandes ainsi que les prévisions de vente.

Dans un premier temps il est toujours intéressant de visualiser la charge des ressources primaires et secondaires en planifiant les opérations sans tenir compte des capacités des ressources (donc à capacité infinie) afin d’anticiper la surcharge. Cette étape met aussi en évidence les retards qui ne pourront pas être rattrapés. 

Pour les surcharges détectées on cherche alors à augmenter la capacité sur la période concernée si cette possibilité existe (par exemple mettre en fonctionnement une machine supplémentaire ou recruter un intérimaire…). De même si les solutions de sous-traitance existent c’est le moment de décider quelles opérations pourront être contractées. Il est également possible d’ajouter des contraintes de réduction de capacité tels que les arrêts pour maintenance.

 

Le module de lissage effectuera ensuite automatiquement tous les ajustements de charge possibles afin de respecter la capacité maximale de chaque ressource tout en limitant les retards éventuellement générés. 

 

Les différents critères de priorisation peuvent être appliqués dans le lissage comme la priorité donnée à un client ou à certaines commandes. 

 

Les contraintes de ressources secondaires (les opérateurs ou les outillages) ou la disponibilité de la matière première (compte tenu du stock initial et des approvisionnements planifiés) peuvent aussi être intégrés. 

Des outils modernes de planification à portée des PME ! 

 

Des outils d’ordonnancement comme Ortems sont accessibles aux PME et permettent de simuler et d’optimiser la charge de façon très pertinente. Il existe des interfaces standards paramétrable entre les ERP et les solutions APS pour faciliter leur mise en place.

Grace au module de lissage on obtient un plan de charge des ressources primaires (en général les machines) et secondaires (les personnes) à capacité finie tout en optimisant l’impact sur les délais. C’est un outil qui permet des gains de temps et d’argent, en optimisant l’utilisation des ressources et le niveau des stocks. En moins de six mois on peut amortir cet investissement.

En savoir plus sur les fonctionnalités d'Ortems

Les prérequis 

Les prérequis, avant d’intégrer un outil de planification comme Ortems, sont :

  • De réfléchir sur son organisation (ce qui implique chaque année de travailler sur son pic- pdp*)
  • De posséder un ERP pour intégrer les données
  • De vérifier si les temps de gamme sont réalistes et si ce n’est pas le cas, de les retravailler.
  • D’arriver à décrire précisément comment s’organise la production de chaque produit.

Il est important de bien se préparer au préalable. Si l’entreprise n’y parvient pas seule, elle peut faire appel à un cabinet spécialisé.

Guide ortems

Partagez cet article sur vos réseaux !

À propos de l’auteur

Céline